Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Le Rooibos est cette infusion ramenée d’Afrique du Sud et plus communément appelée thé rouge, bien qu’elle ne contienne pas de thé. Chez le novice, c’est la couleur de trop qui le décourage parfois d’en apprendre plus. Noir, vert, rouge, lorsqu’on sait qu’en fouillant bien on trouve également du thé blanc et du thé bleu, ça peut être décourageant. Heureusement, féeduthé.com est là pour éclaircir les mystères de cette couleur rouge.

Le Rooibos et ses fines aiguilles rouges caractéristiques.

Le Rooibos et ses fines aiguilles rouges caractéristiques.

On pourrait croire que le Rooibos n’a rien d’un thé, et qu’il ne mérite pas son appellation de thé rouge étant donné qu’il ne contient pas de thé. D’un point de vue sémantique, on aurait raison. Le terme « thé » ne désigne effectivement que l’infusion de feuilles de théier. Pourtant, le Rooibos possède tant de points commun avec le thé qu’il a rapidement trouvé sa place aux côtés des thés noirs et des thés verts.

Du point de vue historique tout d’abord. Le thé vert fut longtemps une boisson traditionnelle en Chine puis au Japon, tandis que le thé noir n’est qu’une découverte récente devenue tradition anglaise que très récemment. La préparation du Rooibos, elle, est une coutume d’Afrique du Sud depuis des siècles, et cette liqueur était bue par les population indigènes peut-être même avant que le thé noir n’existe. Une feuille que l’on infuse pour donner une boisson séculaire ne mérite-t-elle pas de porter le nom de thé ?

Du point de vue de sa fabrication comme de sa préparation, le Rooibos ressemble plus au thé noir que le thé vert lui-même ! En effet, le thé rouge est oxydé par brunissement enzymatique, comme le thé noir, et c’est ce qui lui donne cette belle couleur ambrée. Et comme pour le thé noir, cette oxydation est bien souvent confondue par les boutiques comme par certaines langues trop pendues avec une fermentation. Alors au risque de se répéter, non, le thé rouge n’est jamais fermenté, et le thé noir non plus, ou alors il porte un autre nom. Pour sa préparation, on verse sur le Rooibos de l’eau bouillante, comme pour le thé noir, alors que pour le thé vert on conseille généralement une eau plus calme.

Enfin, du point de vue de ses bienfaits, le thé rouge est lui aussi gorgé d’anti-oxydants. Sa principale différence avec les véritables thés est qu’il ne contient pas de caféine, ce qui, tout bien réfléchi, est plus souvent un avantage qu’un inconvénient…

Publicités